Service payant de Renseignements Téléphoniques 24h/24 - 7j/7

En direct avec nos conseillers

118 208
Site privé distinct des marques exploitant le 118 208, numéro de renseignement téléphonique et éventuellement de mise en relation (Service payant)
appelez le 118 208
118 208
Service 2,99€/appel + 2,99/min + prix d'appel

Universités

Une université constitue un établissement qui a pour but de transmettre des connaissances, des méthodes et de permettre une élévation sociale. Les étudiants sont aussi amenés à réaliser des travaux de recherche. L’université couvre un spectre très étendu de domaines. En France, la première université installée dans la capitale date du Moyen Âge. Elle a été fondée en 1200. Actuellement, on compte une soixantaine d’universités. Pour pouvoir suivre les enseignements universitaires, il faut avoir obtenu le baccalauréat. Depuis 2003, les études universitaires sont structurées en différentes phases : la licence (Bac + 3), le Master (Bac +5) et le Doctorat (Bac + 8). Actuellement, on compte 1,6 million d’étudiants inscrits dans un cursus universitaire en France. Ces dernières années, ce nombre a été en constante augmentation. Lors de la première année de licence, de nombreux étudiants ne vont pas au bout et abandonnent en chemin. Certains se rendent compte que la filière qu’ils ont empruntée n’est pas faite pour eux et décident de se réorienter. Réussir à travailler de manière autonome est aussi un vrai défi.

Annuaire des régions/départements

Pourquoi utiliser notre service pour contacter une université ?

Notre service de renseignements téléphoniques vous permet de récupérer facilement les coordonnées téléphoniques d’une université. Les établissements sont assez vastes, donc il n’est pas toujours facile de trouver l’interlocuteur que vous cherchez à joindre précisément. Appeler notre service, c’est un bon moyen de connaître, par exemple, les horaires d’ouverture de l’université, de la bibliothèque universitaire, d’un service administratif ou bien de recueillir des renseignements sur les différents enseignements proposés. Nos opérateurs sont, la plupart du temps, installés en France. C’est un vrai gage de qualité et de sérieux. Notre service de renseignements est efficace. Les fichiers dont disposent nos collaborateurs sont mis à jour régulièrement. Les informations sont donc très fiables. Vous pouvez décider de récupérer le numéro de téléphone ou bien d’être mis en relation directement avec votre interlocuteur. L’opérateur vous le demandera.

Les missions de l’université

Les universités françaises assurent des missions de service public. Ces institutions participent à la formation des Français, contribuent à la recherche scientifique qui doit être utile à toute la société. Les universités ont aussi pour but d’assurer la promotion sociale des étudiants. Même si un phénomène de reproduction sociale existe dans notre société comme a pu le montrer le célèbre sociologue Pierre Bourdieu, accéder à l’université et suivre des études permet de s’élever socialement. Plus une personne est diplômée et plus elle a la possibilité d’occuper des postes à responsabilité. Par ailleurs, l’université doit aussi permettre la diffusion de la culture humaniste.

Fonctionnement interne des universités

Les universités disposent d’une autonomie de gestion. Elles sont dirigées par un président élu par les membres du conseil d’administration. Ce cénacle définit la politique de l’université. Le CA a pour mission de valider le contrat d’établissement, adopter le budget, vérifier les comptes et valider le règlement de l’établissement. Il compte une vingtaine de membres en général. Le fonctionnement est démocratique.

Des cours magistraux dans les amphithéâtres

Les cours magistraux se déroulent la plupart du temps dans des amphithéâtres. Plusieurs centaines d’étudiants assistent à ces cours dispensés par des enseignants chevronnés qui ont déjà suivi un long parcours universitaire. Ces salles sont sonorisées et des vidéos projecteurs permettent aux enseignants de diffuser des documents. Dans ces cours, les enseignants peuvent exposer leurs dernières recherches ou faire des mises au point sur des sujets particuliers. Les étudiants sont souvent munis d’un ordinateur portable. Ils peuvent noter les éléments qui leur paraissent pertinents. Le débit des enseignants est assez rapide. Certains étudiants ont aussi des dictaphones pour enregistrer la totalité des propos du professeur et ne rien manquer.

Des travaux dirigés en effectifs réduits

Une partie du travail se réalise également en effectifs plus réduits. Les travaux dirigés (TD) rassemblent moins de 50 étudiants dans une salle. Les enseignants sont en général plus jeunes. Le travail est plus personnalisé. Les étudiants peuvent faire des études de textes en littérature, présenter des exposés. Il y a aussi un travail très poussé de méthodologie. Dans ces TD, l’assiduité peut être prise en compte contrairement aux cours en amphithéâtre ou l’on ne note pas si les étudiants sont présents ou pas. L’université, pour les étudiants, est aussi l’apprentissage de l’autonomie.

Les bibliothèques universitaires

Lorsque l’on est étudiant, les bibliothèques universitaires rassemblent des ressources précieuses. On peut y trouver des milliers de livres très spécialisés. Pour s’y inscrire, c’est assez simple, il suffit de montrer sa carte d’étudiant et une carte d’accès sera alors créée. Certains livres peuvent être empruntés gratuitement, d’autres ne sortent pas de la bibliothèque, généralement les plus demandés. Les bibliothèques constituent des lieux très pratiques pour travailler, réviser ou lire. Des ordinateurs centralisent l’ensemble des livres qui sont disponibles au sein de la bibliothèque.

Les partiels, une échéance importante

De manière régulière, à la fin d’un semestre, les étudiants doivent passer des partiels. Il s’agit d’examens qui permettent d’évaluer le niveau des étudiants. Ces évaluations ont pour objectif de savoir si l’étudiant est admis ou non à poursuivre son cycle universitaire. Les étudiants en master et en doctorat doivent réaliser un travail de recherche. Pour les étudiants en histoire, par exemple, il est nécessaire de travailler sur des archives. C’est un travail de longue haleine. Plusieurs cartons d’archives doivent être analysés avec minutie. Ces travaux sont cadrés par un enseignant qui donne des conseils à l’étudiant. À la fin, l’étudiant devra produire un texte qui fera office de compte-rendu de ses recherches et passer devant un jury.

Le Quartier latin, pendant longtemps, l’épicentre universitaire

Les premières universités françaises remontent à la période du Moyen Âge. Pendant des décennies, le Quartier latin, à Paris, représentait le cœur battant des universités françaises. On y trouvait de nombreuses universités, comme la fameuse Sorbonne où l’on peut étudier notamment l’histoire ou la littérature. Les étudiants en droit suivent des études de droit à Assas. Il y a aussi l’université de médecine René Descartes. Dans ce quartier, on peut trouver des lycées prestigieux comme Louis Legrand ou Henri IV. À Saint-Michel, de nombreuses librairies sont installées pour pouvoir fournir les étudiants. Avec la massification universitaire, plusieurs universités ont délocalisé une partie de leurs locaux en périphérie. Lors de la crise de mai 68, le Quartier latin était au cœur des manifestations et des affrontements entre étudiants et forces de l’ordre.

Le dispositif Erasmus

Après le baccalauréat, les étudiants peuvent suivre un enseignement dans un autre pays de l’Union européenne, c’est ce que l’on appelle, le programme Erasmus. Ce programme tire son nom du célèbre humaniste néerlandais Érasme de Rotterdam. Celui-ci a eu l’occasion de parcourir l’Europe à l’époque de la Renaissance pour aller à la rencontre d’autres humanistes. Cette tradition est poursuivie avec le programme Erasmus. C’est une chance pour les étudiants de pouvoir étudier dans d’autres pays de l’Union européenne. Le cinéaste Cédric Klapisch en a fait la toile de fond de l’un de ses films « l’auberge espagnole ». Il y dépeint la vie d’une colocation de plusieurs étudiants européens à Barcelone.

Des étudiants de plus en plus précarisés

Ces dernières années, les étudiants constituent une population de plus en plus précarisée. En effet, avec la massification universitaire, un nombre toujours plus important d’individus ont accès à l’université. Mais, pour financer les études, le logement, les repas, la tâche est de plus en plus compliquée pour les étudiants. Ils sont très nombreux à solliciter des aides, des bourses ou demander de l’aide à des associations. Les étudiants ont de plus en plus de mal à se nourrir et à se loger. De nombreux étudiants sont contraints de travailler aussi à mi-temps. C’est souvent le cas dans la restauration, dans les services de livraison ou dans la grande distribution.

Les restaurants universitaires

Les budgets des étudiants sont généralement très serrés. Pour pouvoir déjeuner à moindres frais, les restaurants universitaires sont pratiques. Contre une somme assez modérée, les étudiants peuvent venir prendre un repas complet et équilibré. L’inconvénient est que dans ses lieux, l’attente peut être assez longue puisque de nombreux étudiants veulent venir s’y restaurer. Pour pouvoir recharger sa carte ou récupérer des tickets, il faut en général montrer sa carte d’étudiant.

Le syndicalisme étudiant

Pour porter les revendications des étudiants, il existe plusieurs syndicats étudiants. Pendant longtemps, la principale organisation était l’UNEF. Ce syndicat fondé en 1907 était pendant longtemps une institution. Ces dernières années, les étudiants sont beaucoup moins investis dans le militantisme syndical. Une tendance que l’on retrouve d’ailleurs dans toute la société. Régulièrement, les syndicats se mobilisent pour dénoncer la précarisation des étudiants et la hausse régulière des frais d’inscription à l’université. De temps en temps, des assemblées générales réunissent les étudiants pour mettre en œuvre des mobilisations qui peuvent se traduire par des grèves et des manifestations. Les étudiants peuvent aussi se joindre à des grèves plus larges. Au-delà des syndicats, il existe aussi un tissu associatif très dense au sein des universités.